dimanche 24 août 2008

Chaleur maudite

Pour vous, travailleurs en santé, l'été a été plutôt exécrable avec ses prévisions météo nulles et sa météo comme telle qui n'en n'avait pas de reste. Pluie, possibilités d'orage, fraîcheur, passages nuageux, tout le kit y est passé, enfin vous savez.

Mais pour moi, ce fût le paradis ou presque. Étant donné je n'avais pas vraiment de vacances puisque je le suis toujours, même si ça n'en est pas vraiment, la température n'avait pas vraiment d'importance pour moi. Et je dirais que l'absence de canicule a été une bénédiction pour moi car lorsqu'il fait chaud et humide, comme aujourd'hui par exemple, je respire mal et je me sens plus faible.

Alors, j'accueille avec plaisir l'arrivée prochaine de l'automne, ma saison préférée, et de ses brises frisquettes, nuits fraîches et matins presque gelés. Mais aussi ses rayons de soleil encore chauds, son ciel plus bleu que l'été et ses couleurs formidables.

5 commentaires:

CAtharsis a dit…

alleluia! avec ma bédaine de baleine, j'ai également beaucoup apprécié l'été "poche"!

La Souimi a dit…

J'ai beaucoup aimé l'été. Je n'ai pas de piscine ni d'air climatisé donc, c'était parfait pour moi.
Pour moi aussi, l'automne est la plus belle saison. Tout est en contraste à l'automne. Les arbres meurent mais on savoure les récoltes de toutes les couleurs. Il fait frisquet dehors mais on se réchauffe à l'intérieur. Les paysages dramatiques, l'odeur de la soupe qui bouillonne, l'air frais, les journées qui deviennent plus courtes etc. Le bonheur.

En Saignant a dit…

Et tu oublies la NFL, les pools et la honte de terminer derrière un fan des Bears :)

theduke a dit…

Les pommes, le couleur, le ragout qui bouillotte, ca sens bon pour écouter le football et les séries mondiales ! Vive l'automne

L'aubergiste en devoir a dit…

"Les sanglots longs
des violons
de l'automne
blessent mon coeur
d'une langueur
monotone.

Tout suffocant
et blême, quand
sonne l'heure.
je me souviens
des jours anciens,
et je pleure..."


Mais avant de s'ouvrir les veines avec une feuille de papier, je vais confesser que j'adore et Verlaine et l'automne. S'y trouve un tel réconfort de la nature lorsque les chemins de la vie deviennent un peu empêtrés. Toutes les couleurs valent bien la peine même celles qui nous paraissent à l'occasion décolorées...