lundi 2 juin 2008

Les Piqûres

Je viens de battre mon record et peut-être un record familial.

Je récapitule. J'ai mon traitement ce matin. Le VAC qu'ils appellent. Une journée seulement mais l'équivalent en effets secondaires de mes 5 jours de l'autre type de traitement.

Donc avant que l'oncologue donne l'autorisation aux infirmières de commencer le traitement comme tel, il faut me prendre une prise de sang (yé) pour voir si mes globules sont ok et que je suis capable de le prendre. N'oublions pas que le but de la chimiothérapie est de me tuer avant que je meure. Il faut prendre cette dernière phrase avec un grain de sel, je ne mourrai pas, enfin pas cette fois.

Sauf qu'elles se sont pris par 3 fois pour faire sortir du sang de mes &?%$? de veines de Réjean (héritées de mon père).

Quelques minutes plus tard, dans le bureau de l'oncologue, il me trouve blème. Une petite transfusion ça vous irait? De quoi, pensais-je, de Molson Ex? Non, de sang bien-sûr il continue. Un culot (orthographe svp).

Je me suis dit ça y est, je vais y passer, les vapes, j'arrive.

Et bien non, on me pique sur la main pour mon traitement. Mais on me pique sur l'autre pour savoir mon groupe sanguin. C'est Dany Turcotte. Je suis con.

Mais puisque je n'ai jamais donné, ni reçu de sang, on doit me piquer deux fois par mesure de contrôle, pas deux infirmères différentes. Si le compte est bon, ça fait 6. Amenez-moi le trophée.

Après le traitement comme tel, voici le moment de la transfusion. Je blague à ma divine conjointe que je recevrai peut-être le sang d'un obsédé sexuel. N'en n'es-tu pas déjà un qu'elle me dit, du tac-au-tac? Ok, un péquiste de bord?

Finalement, j'ai même réussi à me lever seul pour aller aux toilettes. Ce ne fut pas si pire. C,est dégueu mais ça s'endure.

1 commentaire:

Benicio a dit…

Il faudrait peut-être ajouter que le doc m'a prescrit cette transfusion parce que je faisais un peu d'anémie (88 de taux de globules rouges vs 150 pour un homme normal)