mercredi 6 mai 2009

Now what?

Je vais essayer d'être plus assidu à ce blogue. Je me sens plein d'introspection mais retenu par l'autocensure.

Que se passe-t-il dans ma vie (ma mort)? D'abord, j'ai eu mon dernier traitement de chimiothérapie le 3 avril.

Et puis? Pas grand chose, il faut attendre. Ai-je passé des tests? Non, pas vraiment. Le dernier a été le scan du début mars. Je n'ai pas un cancer fulgurant tout de même, alors pas besoin de vérifier à toutes les semaines, se disent les oncologues.

Alors. Alors quoi? J'attends. Lance Arsmtrong, -oui, lui, ce fêlé- écrivait que l'après-chimio était le pire moment parce qu'on avait l'impression d'attendre que la maladie revienne en force et nous achève finalement. Je le crois. D'autant plus que dans mon cas, je sais que la maladie est toujours là, sur mes poumons.

Ce n'est qu'une question de temps avant de recommencer la chimio. Le docteur N. a parlé de 1-2-3 mois l'autre jour dans son bureau. Je sais très bien qu'il faut doubler les attentes des docteurs. J'aimerais bien me rendre à 6 mois sans avoir à subir une nouvelle ronde de chimiothérapie, dite ''de deuxième ligne''. Vous savez ce qu'il y a après la deuxième ligne? Plus grand chose. Donc, aussi bien repousser cette éventualité le plus loin possible.

Alors quoi? Je fais mes choses. Je pense beaucoup. Trop.

3 commentaires:

Une Peste! a dit…

Ouais, pas évident.

J'ignore si cela aide, mais sache que je pense à toi. Chaque matin, je passe par le bord de l'eau puis je passe tout à côté de ta ville. Chaque matin, le soleil dans les yeux, en passant près de chez toi, bin j't'envoie une pensée.

Laurence a dit…

Vieille amie de Rictus, ça fait 15 ans maintenant que je te connais sans te connaître vraiment, par la bande.

Et c'est par les Soliloquistes que me voici ici, à te lire régulièrement...

Je te souhaite de guérir de tout mon coeur. Et je continue de croire que tu guériras.

Courage!

Ça n'apporte pas grand chose je sais ce que je viens d'écrire, mais je voulais juste signaler mes passages...

Lapsus a dit…

@Une Peste!
Merci pour les pensées, effectivement, sur le bord de l'eau, le soleil est fort direction sud!

@Laurence
merci de me suivre sur ce blogue et non, ça m'apporte beaucoup de savoir de plusieurs personnes s'inquiètent de mon sort et me souhaitent du courage dans cette terrible épreuve.