mercredi 11 février 2009

Se programmer?

Un lecteur me demandait à propos de mon billet Réponses - nausées: ''Se programmer qu'on s'en sortira, ou y aller au jour le jour, sans se créer d'attente?''

C'est le grand paradoxe de cette maladie. Vivre au jour le jour tout en gardant un oeil sur The Big Picture. Profiter de chaque instant, même si c'est un cliché. Profiter de la vie à chaque jour. S'occuper. Se reposer. Réfléchir.

Ça va mal? Demain sera un autre jour. Ça va encore mal? Se coucher. Ça va vraiment mal? Manger.

Aligner ainsi les jours comme le Canadien alignent les victoires (pas vraiment) et se retrouver finalement un an plus tard, mieux.

Se projeter ensuite dans le temps. Se voir vieux. Visualiser une vie en santé comme les athlètes visualisent les podiums.

Se voir avec ses petits enfants. Se voir dans un potager ensoleillé. Se voir comme le monsieur toujours en train de s'asseoir dans la pub d'une banque. Se dire pourquoi pas?

2 commentaires:

Lecteur a dit…

C'est donc un mélange des deux, le présent avec une option sur le futur. Se baser sur le Canadien, là, pas sûr!

Merci d'avoir pris la peine de me répondre.

Lapsus a dit…

Quand j'ai écrit ''un lecteur'', je pensais conserver l'anonymat!